Ignorance et mensonges d’Alain Soral : Histoire mondiale des femmes guerrières et amazones

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Alain Soral a-t-il de la culture ?, Ils se paient Alain Soral

2 réponses à “Ignorance et mensonges d’Alain Soral : Histoire mondiale des femmes guerrières et amazones

  1. vatefaire666

    Je suis globalement d’accord avec ce monsieur, à trois nuances près:

    1) il me semble que la matrone romaine avait de tous temps des droits similaires à ceux d’une française contemporaine….

    2) la charia catholique, cela ne veut pas dire grand chose, il y avait bien le droit canonique, mais cela restait en son temps une justice plus douce et alternative à celle du roi et qui condamnait rarement à mort (tellement peu, que l’église romaine se sentant menacée, avait dû créer une juridiction d’exception, l’inquisition établie pour représenter l’autorité du pape, quand les tribunaux ecclésiastiques s’avéraient inadaptés…

    3) il ne faut pas réduire l’anthropologie aux hommes et aux femmes d’exception (d’autant qu’à ce petit jeu, c’est souvent l’homme qui gagne, s’il n’y aurait les mamans desdits bonshommes, du reste on pense rarement à promouvoir la parité homme/femme avec Pierre et Marie Curie… ) mais le fait d’avoir évoquer les exceptions tribales compense largement cette lacune, d’autant que c’était dans l’esprit de contrer un raisonnement déjà bien limité…

  2. roro

    Vidéo très intéressante, on s’insurge tout le temps de l’antisémisme de Soral mais on parle jamais de son sexisme sans borne terriblement néfaste (il est d’ailleurs tout à fait méprisable d’utiliser la mort de deux personnes afin d’appuyer un tel discours). Cependant, il faut rappeler que ces femmes guerrières citées en exemple servent tout d’abord des intérêts nationalistes pour une simple raison : les femmes sont souvent utilisées comme symbole national car elles sont dénuées d’orientation politique (après la révolution française, le roi qui servait de représentation pour la nation française, a été remplacée par Marianne). Souvent, ces images de femmes fortes servent en réalité des intérêts nationalistes ce qui n’empêchent pas une nation de rester patriarcale. Pour plus d’infos je vous renvoie au livre « Gendered Nations, Nationalisms and
    gender order in the long nineteenth century. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s